> retour aux actualités régionales

Les Aras

20/12/2019

Les Aras
Les Aras sont originaires d’Amérique.
Il en existe de nombreuses espèces, la plus grande étant le Ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus). En captivité, on rencontre fréquemment le Ara bleu et or (Ara ararauna), le Ara rouge (Ara macao), le Ara ailes vertes (Ara chloroptera), le Ara militaire (Ara militaris) et le Ara de Buffon (Ara ambigua).
 
 

Alimentation conseillée :

Il est déconseillé de nourrir les Aras uniquement avec des graines et des noix. De même, les « gâteaux pour oiseaux », à base de gras et de sucre (miel...) sont à proscrire. Les graines créent des carences en vitamines A, D, E, K, en calcium, en acides aminés essentiels (lysine, méthionine). Cela les prédispose aux infections respiratoires, diminue leur système immunitaire, peut provoquer des impactions et des abcès de la glande située au-dessus de la queue (glande uropygienne), et donne un plumage terne.
Les femelles carencées en calcium peuvent faire des rétentions d’œufs potentiellement mortelles.
 
Rappelons qu'il est conseillé de proposer tous les jours des légumes et des fruits variés (lanières de carottes, morceaux de pomme, raisins, papaye, melon, pêche, ananas, mangue...) et de les renouveler fréquemment dans la cage.
 
La base de l’alimentation devrait être constituée de granulés complets pour oiseaux (équivalent de « croquettes » qui ressemblent à du biscuit) et de noix (noix de Grenoble, de Macadamian, pacanes...).
 
 

Soins préventifs: 

Il est important de dépister dès l’achat les maladies contagieuses dont certaines sont transmissibles à l’homme (chlamydophilose, maladie du bec et des plumes, polyomavirus...).
Ces dépistages sont réalisés chez le vétérinaire grâce à une prise de sang et à des écouvillons, qui peuvent être prélevés en même temps qu’un sexage. Certains oiseaux sont porteurs de virus et/ou de parasites contagieux pour les congénères. Il est important de dépister ces pathogènes si vous introduisez un oiseau dans une colonie, et d’effectuer une quarantaine d’un mois. Si vous décidez de faire reproduire vos oiseaux, assurez- vous que leur état de santé le permet.
 
Il est conseillé de consulter un vétérinaire avant de se lancer dans la reproduction.
 

Soins aux jeunes :

N’achetez pas de jeune non sevré : à la puberté, vers 6-7 ans, les Ara quittent leurs parents pour trouver un nouveau territoire dans la nature. En captivité, le Ara qui vous assimile comme son parent risque de ne pas comprendre pourquoi il n’est pas “autorisé” à partir de chez vous pour se reproduire : dans ce cas, l’oiseau peut devenir agressif ou se piquer (arracher ses plumes). Les Aras peuvent être sevrés à partir de 4 mois mais chaque oiseau doit être sevré à son rythme. A partir de 2 mois, de la nourriture solide peut être proposée au Ara dans son environnement, afin qu’il s’y habitue progressivement, tout en recevant 2 repas de pâtée de gavage par jour.
 
 

Comment différencier le mâle de la femelle ?

Pour les différencier, on peut réaliser un sexage par ADN sur une plume ou du sang, ou un sexage par endoscopie (petite caméra intro- duite dans le ventre de l’oiseau), à l’occasion d’une procédure médicale.